Bannière entête

Le trot enlevé

paru le 28/07/2013

 

Le trot enlevé: une illusion du confort

paru le 31/05/201

 

            Comment est née l’idée de trotter enlevé ?

Ce sont les postiers anglais qui auraient trouvé cette « astuce » afin d’apporter la messagerie avec moins de fatigue dans les années 1800 …

 Alexis Lhotte (1825-1904) essaya de faire accepter cette pratique dans la cavalerie prétextant qu’il permettait d’amoindrir les bruits d’armes, mais il échoua. Le trot enlevé était condamné par l’école d’équitation de Saumur. Les cours prescrivaient bien la selle anglaise mais en observant les principes de l’équitation à la française ; c'est-à-dire sans faire usage du trot enlevé, qu’on nommait alors « trot à l’anglaise ».

Puis en 1874 , Lhotte fut nommé général et réussit à convaincre ses supérieurs de tolérer le trot enlevé dans la cavalerie. En effet le trot assis faisait entendre le bruit des sabres et des carabines s’entrechoquant car ils étaient portés à la grenadière (la ceinture).Cet inconfort faisait ralentir les chevaux alors que le trot enlevé leur permettait d’étendre leurs allures. Mais ce n’est pas la seule raison car lorsque le cheval « trottait dur » il recevait sur le rein le choc du cavalier peu aguerri et les cavaliers en souffraient aussi. Le trot enlevé fut donc accepté « pour le bien-être des hommes et des chevaux »…

Général Alexis Lhotte

            Qu'en est-il vraiment  avec les connaissances scientifiques et la technologie dont nous disposons aujourd’hui ?

Il a été prouvé que le trot enlevé crée plus de pressions que le trot assis ou en équilibre grâce à la thermographie. Celle-ci, appliquée au cheval monté permet de mesurer les pressions sur son dos grâce à un tapis muni de 256 capteurs électroniques reliés à un ordinateur et permet avec le système Bluetooth de les visualiser en direct. La chaleur émise par le cheval permet de voir un point anormalement chaud, ce qui indique une inflammation ou une circulation sanguine accrue. Par ailleurs un point trop froid se traduit par une réduction de la circulation généralement due à un gonflement, une thrombose ou des tissus cicatrisés.

Image de thermographie du dos et d’une selle

Pourquoi le trot enlevé crée-t-il plus de pressions ?

D’après Simone Ravel, thermographe, ces pressions supérieures s’expliquent par le mouvement du cavalier qui crée une force de déplacement. Or, on sait en physique, que force égal pression. Ce déplacement se fait de l’arrière de la selle (cavalier assis) vers l’avant (cavalier debout). En effet lorsque le cavalier se soulève, le poids est reporté vers l’avant du dos du cheval sur les couteaux (où sont attachés les étriers).Ce déplacement peut aussi se transformer en frottement si la selle n’est pas parfaitement ajustée. Pour les cavaliers débutants qui n’arrivent pas encore à suivre le mouvement du trot assis sans heurt, il est donc conseillé de trotter en équilibre trois points ou au trot arabe. Dans l’équilibre trois points, le cavalier répartit son poids dans les étriers et dans la selle, le buste légèrement en avant de la verticale. Au trot arabe, le cavalier se tient debout sur les étriers tout en restant bien vertical comme s’il était debout. C’est d’ailleurs la position utilisée par les cavaliers d’endurance car elle est moins fatigante pour le cheval.


          

Trot arabe                                               équilibre trois points

 

Alexandre Nevzorov, qui étudie les chevaux de sport par la dissection et est aidé par sa femme Lydia Nevzorov, thermographe, va plus loin dans l’explication. D’après lui, le trot enlevé est « le plus dur et le plus dangereux pour le cheval ». L’hypothèse que le soulèvement du cavalier soulage de façon « magique » le dos du cheval est une aberration. Il est vrai que le poids du cavaliers ne disparait pas « dans les airs », comme nous l’avons vu plus haut il est reporté sur les couteaux qui sont placés à l’avant, là où les matelassures de la selle sont les plus fines ! En outre chaque poussée sur les étriers multiplie le poids du cavalier de 10 à 12%. Il nous propose de faire l’expérience sur une balance de mimer le trot enlevé. A chaque poussée vers le haut vous constaterez l’affolement de l’aiguille et des chiffres impressionnants ! Cela nous donne une idée de ce que nos chevaux endurent au trot enlevé …

Powered byE2I sports